mercredi 13 octobre 2010

Tournée.

Le sentiment d'avoir découvert avant tout le monde, d'avoir une certaine proximité avec l'artiste avant son éclosion est indescriptible. C'est une relation presque intime. On peut dire "tu peux pas connaître" avec un sourire plein de condescendance, faire découvrir à un cercle proche sa pépite. C'est un phénomène d'appropriation pure.
Alors parfois, voir cet artiste devenir de plus en plus connu, voir une célébrité tout à fait relative poindre - ce qui devrait faire plaisir - enlève une partie du charme. La confidence d'antan s'estompe, comme si on nous arrachait notre artiste à nous.

Alors, aujourd'hui, il faut réussir à créer cette proximité, et partager simplement ce qu'on aime. Et, certains ont eu une idée géniale : et si on trouvait des jeunes et jolies filles jouant un folk charmant, calme et agréable et qu'on faisait le tour de la France ? Oui, mais pas dans des bars, faisons les jouer chez les gens. Ce sera leur secret comme ça. Et voilà les tournées en appartements, véritable création sur mesure de secrets, de souvenirs inoubliables. Chacun amène son quelque chose, un gâteau au chocolat, une bouteille de vin, et on s'assoit en demi-cercle, sur des canapés ou par terre, pour regarder jouer des inconnus, des protégés d'une bande d'aventuriers de myspace qui veulent simplement prendre du bon temps.
Camaraderie Limited, projet utopique plus qu'entreprise de promotion, en est un des plus beaux exemples. "Plaisir d'offrir, joie de recevoir" comme dirait Rebecca Manzoni, rien de plus. On se retrouve alors à voir Andrea Perdue jouer sur un clavier posé sur une table à repasser, à chanter avec Michelle Blades et son ukulélé. Et on se retrouve fatalement, après le concert, à papoter avec Jérémy, qui explique ses projets et raconte ses découvertes. La musique est toujours sensiblement la même, un folk beau et épuré, simple comme un "bonsoir" et toujours assez émouvant pour ne pas être ennuyeux. Pas de surprise en général.
Et, Jae fait partie de cette famille absolument moderne.



Elle a participé à une de ces tournées intimistes, aux quatre coins de la France. Et maintenant, le secret devient rumeur. Elle sort un album nommé Balls and Kittens, Draught and Strangling Rain chez Hubro/Grappa. Et ça fait sacrément plaisir de voir que les efforts de certains, en plus de créer des moments agréables, permettent la floraison de beaux artistes. Il fait bon d'entrer dans la confidence.

1 commentaire:

  1. On a tous besoin d'artistes comme ça dont on peut se sentir proches...

    RépondreSupprimer