lundi 3 mai 2010

Easy Rider.

Peut-on réussir dans la musique avec une pochette si immonde ? Il y a tout, le regard vide, les cheveux gras, la casquette à la Dylan du premier album, les vestes de berger et les chemises de redneck. En plus, histoire de ne rien cacher à personne, les deux lascars ont repris un titre de Neil Young pour choisir leur nom. Et figurez-vous que le mec de droite, sur la pochette, c'est Nick Thorburn, membre principal du groupe Islands, signé chez -Anti, le label de Tom Waits, rien que ça. L'autre, c'est Jim Guthrie, un sombre inconnu qui sort des disques quand même. C'est un peu un groupe de nerd. Du genre ceux qu'on aime bien regarder sur MTV avec un sourire compatissant, un "heureusement que je suis pas comme ça". Sauf que ça devait être les nerds les plus appréciés du lycée, parce qu'en plus d'être membres de la fanfare, ils étaient ceux qui jouaient de la guitare à la récré. Et ça plaît aux filles, même avec une chemise à carreaux.

Alors on pourrait penser que ce disque est une blague. Une soirée trop arrosée entre deux potes qui tourne au disque. Deux gars qui jouent de la guitare et qui chantent par dessus. C'est un peu ça. Mais une blague de bonne facture et bien préparée. Ce genre de trucs qui ont dû être faits à la va-vite, mais porté par un moment d'inspiration tellement fort que le rendu est très réussi.
La recette est simplissime : deux guitares, un moyen percussif et deux voix.
Et le résultat est succulent : de la pop-folk song parfaite, entraînante, un poil mélancolique, tubesque et singulière. Les deux gars ne ressemblent à rien, mais leur musique ressemble à tout ce qu'on est obligé d'aimer. Ou plutôt, qu'on ne peut pas ne pas aimer. Cette musique attachante et facile, qu'on murmure et chantonne quand le soleil se lève. Avec un rythme entraînant et des mélodies entêtantes.
Un album de branleurs, mais de branleurs doués, simplement. Je vous donne environ 37 secondes avant d'être séduits par "The Sound". Pas plus.

Human Highway a sorti son unique disque en 2008, il s'appelle Moody Motorcycle, c'est chez Suicide Squeeze Records et ça donne envie de ressortir sa casquette et sa chemise à carreaux.

2 commentaires:

  1. Mec aucun disque ne me fera jamais ressortir mes chemises à carreaux :)

    RépondreSupprimer
  2. Même pas un live de Nirvana ?

    RépondreSupprimer