samedi 10 juillet 2010

Kick-Ass.

Le pendant féminin et de dos de la cultissime pochette du You've Come a Long Way, Baby de Fatboy Slim. Difficile de savoir à quoi s'attendre quand on lance un disque comme ça. Mais finalement, la pochette le résume assez bien si on n'a pas peur des clichés.
Le fond, un chantier, des gravas dans une ville au soleil clair. Au premier plan, un imposant séant serré dans un jogging rouge. C'est Kim Kardashian à Haïti ! Si cette nana avait un casque sur les oreilles, elle écouterait du r'n'b. Et le tout mêlé aux sons des travaux de reconstruction donnerait ce dubstep ambiant et organique.

La plaie du dubstep, ce sont ces samples de voix r'n'b qui mettent à plat des titres prometteurs. Ce qui a même contaminé Four Tet depuis sa collaboration avec Burial, même si Kieran Hebden s'en sort avec brio et classe. Finalement, le dubstep serait comme le penchant "musique urbaine" de la musique électronique, comme le rap par rapport à la variétoch. Scorn et Distance pour la part la plus sombre, les zones industrielles et le bruit mécanique des usines, le grime de Pinch pour la jouer hip hop jusqu'au bout, et bien sûr la part "commerciale" avec Burial et ses samples r'n'b, sans parler des trips "soirée dubstep bouge tes fesses". On pourrait comme ça dresser une carte du dubstep, essayer de tout classifier, pour ensuite décrire Mount Kimbie.
Mount Kimbie, c'est simple et efficace, et sans trop de samples r'n'b, disons qu'ils sont juste là où il faut pour donner aux titres des nouveaux départs, ajouter une couche sur une base déjà bien fournie. Ce qui est impressionnant, d'autant que c'est un premier album, c'est la profondeur du son. Les beats sont secs et les nappes insondables. L'idéal pour une soirée canapé, où personne ne sait quoi choisir et qu'on en a marre de Lady Gaga. Une musique ambiante qui fait l'ambiance, simplement.

Il ne faut pas se fier aux apparences. Cette année, Mount Kimbie sort son Crooks & Lovers chez Kode9 Hyperdub et entre dans la cour des grands par la même occasion, avec cette tuerie qu'est "Mayor" par exemple.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire